Mettre les valeurs au dessus des idéologies.

humanisme_vinciQue penser d’une démocratie ou plutôt des partis politiques qui font vivre cette démocratie, quand l’abstention oscille selon les scrutins entre 30 % et 60 %, quand 1 électeur sur 2 n’est pas représenté, quand les votes en faveurs des discours extrêmes s’envolent sans pour autant que l’électeur soit devenu extrémiste ?

Résignation, refus, repli, ras le bol, coup de gueule contre le système ; ce sont là les symptômes graves de la politique malade de cet affrontement UMP/PS, droite contre gauche. Un véritable constat d’échec.

Je suis toujours étonné d’entendre les personnes se réclamant de ce clivage, appeler à vivre ensemble, à travailler ensemble, alors qu’ils fondent leurs pratiques politiques sur l’affrontement, l’exclusion, la non représentation des gens qui ne pensent pas comme eux !

Sommes-nous voués comme citoyen à n’avoir le choix qu’entre deux options politiques pour régir notre destin, la droite et la gauche ?

Je n’accepte pas cette idée en tant que citoyen démocrate engagé. Comment fait-on quand les deux sont dans l’erreur ? L’ultra capitalisme financier dont le cœur et la finalité est l’argent et qui ne répartit plus équitablement la richesse créée, un système qui démotive par ses excès inégalitaires. Le socialisme centré sur l’assistanat tout Etat sans régler les problèmes de fonds est un système que déresponsabilise. Vouloir encore et toujours que l’état seul régule, régisse sinon dirige les moindres actes de la vie des citoyens est exaspérant. Des lors que les deux  ont fait faillites, la solution n’est pas un peu plus, ou un peu moins à droite ou à gauche, la solution est d’aller de l’avant avec un projet qui place l’être humain au centre de chaque question de société, un projet qui responsabilise avec pour objectif l’épanouissement de chacun dans sa vie sociale, à son travail, dans sa famille…

Remettre la balle au centre pour un arc républicain et démocrate.

L’avenir se construira en rassemblant toutes les personnes de bonnes volontés locales autour des discours de vérité, d’équité, de justice, de loyauté, d’humanisme, de respect du pluralisme.

  • Le rassemblement des gens qui préfèrent le dialogue, le débat, le contrat au fracas ou à l’affrontement.
  • Le rassemblement des gens qui préfèrent la cohésion à l’exclusion,
  • Le rassemblement des gens qui préfèrent la reconstruction à la rupture, à la table rase,
  • Le rassemblement des gens qui préfèrent ces valeurs aux idéologies.

Il convient de restaurer la confiance pour vivre et travailler ensemble, c’est aussi le sens de mon engagement.

Philippe FINTONI

Candidat aux élections cantonales de mars 2011 – Canton de Paimboeuf.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Canton de Paimboeuf, Cantonales 2011, Démocratie, Humanisme, Modem, Pluralisme, Politique Contemporaine, Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Mettre les valeurs au dessus des idéologies.

  1. Mamouchka dit :

    « L’ultra capitalisme financier dont le cœur et la finalité est l’argent et qui ne répartit plus équitablement la richesse créée, un système qui démotive par ses excès inégalitaires. Le socialisme centré sur l’assistanat tout Etat sans régler les problèmes de fonds est un système que déresponsabilise.  »

    « L’ultra capitalisme financier » : Cela s’appelle, je crois, le libéralisme. La déréglementation au profit de l’auto-régulation du Marché entraine un renoncement de l’Etat à son devoir d’installer et maintenir un « service public ». Ce service permet la cohésion sociale, le sens du groupe, le lien social et présente un avantage que refuse les « ultra-libéraux » : il permet l’accès à tous à des services pour un coût mutualisé.

    « qui ne répartit plus équitablement la richesse » : il s’agit de privatiser les gains et mutualiser les pertes … La crise financière née des subprimes en est la parfaite illustration.

    « un système qui démotive par ses excès inégalitaires » : plus que de démotiver, il désespère ceux qui produisent la richesse sans bénéficier du partage des dividendes … et doivent au contraire se priver de salaire (renoncement au 35h pour en faire 40 au même prix …) pour ne pas voir leur emploi délocalisé.

    « Le socialisme centré sur l’assistanat tout Etat » : je crois qu’il y a confusion avec le communisme soviétique …
    Est-ce de l’assistanat malsain que de maintenir la sécurité sociale accessible à tous, idem pour l’Education, la Justice, les allocations diverses qui empêchent la paupérisation et la marginalisation des plus fragiles ?

    Soyez attentif à la portée de vos propos !

    Par contre, vous pouvez déplorer que le PS n’envisage pas d’accueillir des personnes porteuses de projets convergents mais non estampillés « PS », l’absence de renouveau dans l’idéologie, entraînant un « grand écart » préjudiciable entre les mutations du monde et le discours de certains.
    Quant à l’UMP, dénoncez toutes les lois votées qui transforment notre pays en Angleterre thatchérienne, vous avez l’embarras du choix …

    Bon courage car une campagne est une affaire de longue haleine. Ne perdez pas de vue vos objectifs.

    Mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *