Député, élu de la nation, mes priorités seront…

Dans cette élection, je suis le représentant des classes moyennes, moteur de l’économie et oubliées de l’action publique. Je veux réconcilier l’esprit d’entreprise et la justice sociale. Je veux combattre la spirale du toujours moins et relancer l’ascenseur social.

 Député, élu de la nation, mes priorités nationales seront de combattre les deux ennemis du pays : le chômage et le surendettement. Il s’agit de construire la croissance sur autre chose que la dépense publique. La seule véritable réponse pour préserver notre modèle social, nos services de proximité et relancer le pouvoir d’achat, c’est de redonner sa place à l’économie réelle. L’avenir de nos enfants est en jeux ; nous devons leurs donner la meilleure chance.

Pour combattre le chômage, je soutiendrai toutes les initiatives qui engage la reconquête du « produire en France », et en priorité :

–          Un emploi sans charge pendant 2 ans pour toute embauche d’un chômeur ou d’un jeune en  premier emploi dans les entreprises de moins de 50 salariés.

–          La création d’un label unique « produit en France » indiquant au consommateur la part du produit fabriqué sur le territoire.

–          La simplification des procédures administratives pour donner aux PME, créatrices d’emplois locaux, de la visibilité et une stabilité à long terme.

–          La formation professionnelle tout au long de la vie doit être renforcée car cela sécurise les parcours professionnels et de reconversions.

La lutte contre le surendettement passe par l’adoption de la règle d’or concernant les déficits.

–      Face au poids de la dette, il faut, en responsabilité, définir les priorités d’investissements pour nos vies quotidiennes : un système de santé équilibré et équitable pour tous, la dépendance et le handicap qui doivent faire l’objet d’une politique commune d’aide à l’autonomie de la personne, le logement qui doit s’inscrire dans une offre adaptée à toutes les situations familiales, la sécurité de chacun partout dans le pays.

–         Je défendrai une fiscalité juste et équitable qui desserre l’étau sur les classes moyennes.

Quant à l’avenir de nos enfants, nous devons retrouver la meilleure éducation. Notre école doit offrir à tous les chances d’une véritable ascension sociale :

–          Il faut rapprocher les mondes de l’éducation, de la recherche et des entreprises.

–          L’école est un lieu où la violence doit être exclue.

–          Je propose que 50 % du temps scolaire en primaire soit consacré à la langue française, à la maitrise de la lecture et de l’écriture.

Je m’engage à être un député à temps plein, présent sur le terrain, pour trouver avec vous les solutions de notre avenir : réunions de concertations, rencontres avec les citoyens. Mon expérience de directeur commercial sera un atout de ce renouveau économique, pour porter et défendre les projets locaux au niveau de l’État.

La situation du pays exige le redressement, il faut sortir des divisions. Par leur indépendance, les élus du groupe parlementaire « Le Centre Pour La France » porteront cet engagement. Nous agirons pour l’intérêt général dans un esprit d’union nationale. Représentant du Pays de Retz, élu du peuple je porterai votre parole dans cet esprit d’unité.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Court terme - long terme, Démocratie, Economie, Education, Environnement, Finances, Législatives 2012, Pluralisme, Politique Contemporaine. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *