Si vous ne croyez plus au Père Noël, ne votez pas Boennec ou Rabin.

Dans ses tracts, P.Boennec reprend ses promesses de 2007.

Dans un tract distribué pendant la présidentielle, il écrit dans ses engagements pour le Pays de Retz :

Etre votre porte parole, auprès du Président et du gouvernement, des dossiers importants de notre territoire : le franchissement de la Loire ]…[ le projet de réserve naturelle nationale]

Philippe Boennec nous a fait voir dans un beau dépliant toutes les célébrités UMP qu’il avait croisé mais force est de constater que le dossier du franchissement de la Loire n’a pas avancé pour autant. Et maintenant que ces amis ne sont plus aux affaires…

Quant à M.Rabin, elle suivra l’avis du parti. En fait, pas franchement favorable à ce projet.

Je défendrai ce projet d’ampleur qui demande un travail d’analyse important pour ensuite construire un dossier puissant pour le vendre et obtenir les accords et les financements nécessaires.

Quant au projet de réserve naturelle, je pose cette question : pourquoi du jour au lendemain l’Etat veut-il classer le territoire en réserve naturelle alors qu’il existe déjà d’importantes règles de protection de notre environnement (Loi littoral, Natura2000, ZNEIFF, Trames vertes et bleues…) ?

La réponse est peut-être à chercher dans les recommandations du Grenelle de l’environnement et dans la construction de l’aéroport de Notre Dames des Landes.

Ce projet de transfert  (qui, en avançant, ressemble de moins en moins au projet d’envergure qui faisait penser « essor économique ») va, en plus du gouffre financier pour les contribuables (nous devrons compenser pendant 55 ans les pertes d’exploitations à Vinci – vote du Conseil Général et Régional) détruire plusieurs centaines d’hectares de terres agricoles et de zones humides.

Ce n’est peut-être qu’une coïncidence mais je ne voudrais pas que la compensation des zones humides pour construire des parkings  à la façons  des « années 70 » punisse économiquement le Pays de Retz . Ainsi, veut-on nous faire croire que le transfert de l’aéroport débloquera le dossier du franchissement alors qu’il peut le stopper net.

Un député a aussi pour mission de contrôler l’exécutif. Une fois élu, je creuserai ce sujet, je demanderai des explications logiques. L’avenir économique de territoire est dans la balance. J’agirai pour lancer un nouveau franchissement de la Loire tout en faisant appliquer les directives actuelles de protections de l’environnement.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, écologie, Environnement, Législatives 2012, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *