Un pays uni rien ne lui résiste.

L’UMP44 au travers des propos de Philippe Boennec, député de Loire Atlantique, secrétaire départemental et national de l’UMP, apporte son soutien aux annonces de Nicolas Sarkozy, des annonces qui sonnent comme la négation d’un certain nombre de valeurs qui ont fait la France. L’idée, pour gagner des voix, de référendum organisant les droits des chômeurs, c’est laissé entendre que les millions de chômeurs du pays sont tous des profiteurs ou des assistés. Ce ne sont pas les chômeurs qui sont responsables du chômage mais les gouvernants.

La République garantit le vivre ensemble, elle ne stigmatise ni n’abandonne les plus faibles. Quand on porte les valeurs de la République, on sait que la solidité d’une chaine se mesure à la solidité du maillon le plus faible. C’est pourquoi le handicap, la dépendance, les discriminations, la lutte contre toutes les précarités que nous pouvons tous un jour rencontrer, est le socle de notre pays.

Oui il y a des abus dans notre système de protection sociale mais il en existe dans tous les systèmes, l’entreprise, les collectivités, le monde de la finance…alors au lieu de cibler des groupes sociaux, luttons contre ces seuls profiteurs.

Derrière François Bayrou, nous présentons un projet de société qui se résume en un mot, l’humanisme. Mettre au centre de nos préoccupations, non pas l’argent ou l’Etat mais l’humain. La situation du pays exige de se rassembler et d’agir pour retrouver le « produire en France ». Reconquérir la production dans nos territoires c’est le gage de réussite économique et donc l’assurance de réduire le chômage, la précarité, de résorber nos déficits, de limiter notre dette, de retrouver du pouvoir d’achat…et de mieux vivre ensemble.
Les humanistes que nous sommes, refusons de faire des citoyens en situation de faiblesse, les responsables des mauvais choix des gouvernants.

Mr Boennec et ses amis de l’UMP ne font plus illusion. Et continuer de se déclarer « droite sociale ou humaniste » quand leurs déclarations et leurs actes vont à l’opposé serait faire preuve d’un grand cynisme et de peu de respect des électeurs.

François Bayrou pendant son discours d'ouverture du 3ème Forum: Solidarité

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans L'actualité, brèves réactions..., Politique Contemporaine, Pratiques politiques, Présidentielle 2012, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *