Si emmerdeur veut dire…

Le magazine Le Point fait sa une avec François Bayrou, sous ce titre « Bayrou l’emmerdeur – l’homme qui avait prédit  la catastrophe de la dette ».

Comme lui, j’accepte ce qualificatif s’il évoque les « empêcheurs de tourner en rond ».

J’accepte si cela veut dire refuser d’être enfermé dans le système de vase communiquant et stérile du binôme PS et UMP, et vouloir créer un grand courant central.

J’accepte si cela concerne ceux qui osent dire depuis longtemps la vérité de la situation, objectivement, courageusement.

J’accepte si cela veut dire, s’attaquer au mal profond du pays, l’extrême faiblesse de production pour résoudre chômage, précarité, dette, pouvoir d’achat, délinquance…

J’accepte si cela vise ceux qui proposent un projet d’espoir, un chemin nouveau quand nos concitoyens se résignent.

J’accepte si cela concerne ceux qui proposent  des plans d’avenirs basés sur la solidarité, la justice sociale et la responsabilité de chacun dans un Etat de droit.

Alors, oui, assez « emmerdeur » d’annoncer que la France est en état d’urgence, avec 1700 milliards€ de dettes, 1 milliard€ emprunté chaque jour, 80 milliards€ de déficit commercial, 20° place dans les classements mondiaux sur l’éducation.

Emmerdeur, oui , de ne pas chercher de coupables ailleurs mais de dire que les réponses à nos problèmes dépendent de nous-mêmes et que nous avons aussi en nous les réponses et beaucoup de solutions.

Les empêcheurs de tourner en rond construisent une majorité nouvelle et vous donnent rendez-vous avec un projet qui va reconquérir la production en France, un projet qui veut retrouver la meilleure éducation au monde, un projet qui va refonder une démocratie digne de ce nom.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Démocratie, Economie, Finances, L'actualité, brèves réactions..., Modem, Politique Contemporaine, Présidentielle 2012, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *