Nous sommes dans le vrai.

Nous organisions hier soir à Nantes un débat sur le thème du comment produire en France ? Qu’est ce que je retiens de ce débat ?

Des 5 interventions de qualités, riches, pertinentes et complémentaires, je retiens 3 problèmes et 3 actions qui permettront de restructurer notre économie en refaisant des greffes de production sur nos territoires car sans entreprises, pas de société.

Trois problèmes majeurs :

–         La financiarisation de l’économie qui asphyxie la liberté d’entreprendre,

–         La gestion des métiers et les relations humaines dans l’entreprise,

–         La capacité d’innover pour surclasser nos concurrents.

Trois réponses :

  1. Soutenir les entreprises dont le capital est majoritairement (c’est-à-dire au moins 51%) familial, donc « patient », synonyme de long terme, d’entrepreneuriat et de responsabilité sociale-sociétale via une dégressivité de l’impôt sur les société par exemple. Et par logique, encadrer les entreprises dont le capital est majoritairement détenu par un fonds d’investissement, par exemple (proposition personnelle), interdiction de revente de l’entreprise avant 10 ans.
  2. Former continuellement les équipes et les collaborateurs aux évolutions des métiers de la filière, imposer pour tous les cursus une période d’alternance en entreprise.
  3. Innover c’est aussi recherche&développement, il faut imposer un minimum de 3% du CA à ce poste vital pour l’avenir des entreprises et des filières.

Dans le contexte d’état d’urgence, le politique doit reprendre la main sur l’économie financière en dérive et redonner de l’oxygène aux vrais entrepreneurs.

Pour aller plus loin, voici le site de la CGPME, dont le slogan  » Notre valeur ajouté c’est l’homme » fait un écho positif à notre démarche pour placer l’homme comme nouvelle centralité. Et beaucoup de respect pour son représentant, Philippe Moreau, je salue son essai sur l’éthique en entreprise,  il a collaboré avec Alain Supiot (L’esprit de Philadelphie, à lire absolument) et cite les 3 valeurs incontournables des politiques durables : Responsabilité, Solidarité, Justice sociale. Je partage totalement.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Court terme - long terme, Economie, Finances, Humanisme, Modem, Penser global, Politique Contemporaine, Présidentielle 2012, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *