Faux semblant ou espoir crédible.

candidats_paimboeufJe vous fais le récit de deux moments de campagne et en fin de billet la confirmation que le projet que nous vous proposons est un projet d’avenir.

Premier moment :  Aujourd’hui, j’ai croisé plusieurs candidats et l’un d’eux m’a parlé « cumul de mandat ». Il me dit qu’il n’a qu’un mandat électif (ce qui est juste au point du vue suffrage direct) etc, etc…C’est oublier les 3 fonctions exécutives occupées (voir la signature de son éditorial). Et puis de me dire que moi aussi je cumulais !? Vie privée, vie professionnelle, vie publique demain peut-être. Serais-je donc le seul à avoir une vie personnelle ? Voilà, ce type de remarque révèle le fait que certains élus n’ont plus la capacité de voir le monde évoluer. J’ai déjà dit ici mon sentiment sur ce point. Les élus en places depuis trop longtemps et qui doivent leur place à des partis politiques puissants peuvent perdre la faculté de saisir les changements dans la société et peuvent perdre leur liberté d’agir. Deux symptômes graves pour notre avenir commun.

Ainsi, cette remarque voudrait dire que seul une personne qui en fait sa profession peut exercer un rôle politique. Si vous avez une activité, pas de politique pour vous,  la profession est réservée, le pouvoir ne se partage pas. Eh bien on constate tous les jours les piètres résultats des professionnelles politiques si disponibles. Sachez que les gens qui travaillent ont leurs mots à dire et à faire en politique, c’est comme ça au 21 ième siècle.

Deuxième histoire, les statistiques du ministère de l’intérieur. Lorsque vous déposez votre candidature à la préfecture, vous devez indiquer votre nuance politique à travers une liste pré-établie qui servira de base pour les statistiques des résultats. J’ai exposé mon point de vue sur l’importance de dire la vérité aux électeurs, condition indispensable pour rétablir la confiance. Sur la liste des candidats pour le canton de Paimboeuf  (première image ou sur le site du ministère), vous retrouvez à côté de chaque nom l’abréviation de la nuance indiquée en préfecture par le candidat lui-même, je dis bien le candidat en personne !

nuance_positionnement

Ainsi nous constatons que toutes les nuances indiquées correspondent à ce que les candidats annoncent sur les tracts ou dans la presse, toutes sauf une. Laquelle ? Je vous aide, en abréviation statistique du ministère de l’intérieur, M-NC cela ne veut pas dire SE (Sans Etiquette), cela veut dire Majorité Présidentielle (Candidats se réclamant de la majorité présidentielle sans pour autant appartenir à l’UMP), deuxième histoire qui pourrait donc s’intituler « faux semblant ». Difficile de suivre la logique de Mr Haury, sans étiquette ou majorité présidentielle ? Ma question de savoir ou siégerons les candidats s’ils sont élus à donc du sens. Le double langage ou les faux semblants provoquent chez les électeurs de la confusion, la confusion de la suspiscion, la suspiscion de la défiance, la défiance du rejet, le rejet de l’abstention massive ou des votes « ras le bol ».

Notre projet à pour nom « espoir crédible » car dans une société à bout de souffle, c’est d’optimisme dont nous avons besoin et nous nous disons la vérité sans promesses illusoires. Pour conclure, je vous livre ici une critique d’un livre ( Bonnes nouvelles des conspirateurs du futur- Michel Godet, chez Odile Jacob) qui correspond très bien au projet que nous vous proposons avec Elisabeth.

La spécialité de Michel Godet, c’est l’avenir. Professeur de « prospective stratégique » au Conservatoire national des arts et Métiers, il délivre depuis des décennies, avec une belle énergie, un message résolument antidécliniste[…] Préparer l’avenir. Bref, la France change, mais trop lentement. Sur quoi, alors, repose l’optimisme que traduit le titre de l’ouvrage ? Sur le facteur humain : même avec des chances apparemment faibles au départ, on peut réussir – et ce message vaut pour les individus comme pour les territoires, pour les entrepreneurs comme pour les fonctionnaires soucieux du bien public.

Notre canton regorge de bonnes volontés locales, regorge de bonnes idées qu’il faut encourager et soutenir pour retrouver l’envie collective d’avancer. C’est aussi le sens de mon engagement, en toute transparence.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Canton de Paimboeuf, Cantonales 2011, Conseils de lectures, Démocratie, Modem, Pluralisme, Politique Contemporaine, Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Faux semblant ou espoir crédible.

  1. Mamouchka dit :

    J’adhère à votre réflexion.

    Mamouchka.

  2. Nous avons quand même 3 fonctions exécutives et peut-être 4. C’est beaucoup pour une même personne, quelques soient ses qualités ( et mon maire a des qualités), et c’est malsain pour le pluralisme et le renouveau en politique. Ce centralisme est un retour en arrière historique : « not’ bon maitre chatelain qui décidera de tout ». De plus, au regard des objectifs de la réforme territoriale, nous pourrions tolérer le cumul « maire+président de communauté de communes » car les compétences sont de plus en plus transférées et le périmètre très proche. En revanche, il n’y a pas de logique pour le canton car demain le conseiller territorial sera le représentant de son territoire auprès du département et de la région. 2 postes bien distincts donc deux élus différents.

  3. Mamouchka dit :

    Attention, ne frisez pas la mauvaise foi !
    En parlant de « cumul des mandats », je m’attendais à quelque chose comme « député-maire-Conseiller général » (même si ce n’est plus possible dans cette formulation …).
    En signant « maire du patelin, président de la Communauté de communes, président du SCOT » nous restons dans le même secteur : l’agglomération « large ».
    Les domaines de compétences restent pour ainsi dire identiques pour un territoire élargi.
    Il va falloir vous y faire, parce que la réforme du territoire va y aboutir si elle se met en place, définitivement.

    Ceci dit, j’admets que votre maire en question peut ne pas être l’homme de la situation.

    Mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *