Journée de la femme.

5505376861_2aa5433a51_mLe modèle républicain que nous voulons, c’est celui de l’égalité réelle des chances, partout et pour tous. il combat toutes les formes de communautarisme et de repli sur soi. Il est temps de redonner la priorité à ce qui insère chaque homme et chaque femme et qui lui permet de s’épanouir avec les autres.

Un journée de la femme, symbole de l’inégalité des chances, de l’inégalité des traitements entre les hommes et les femmes. Une journée de la femme, c’est donc mauvais signe pour les femmes, mauvais signe pour la société.

L’égalité de traitement entre les hommes et les femmes est loin d’être réalisé. C’est une urgence. Elle doit se traduire dans les faits. Cela implique un aménagement du temps de travail, la garantie de l’égalité salariale. C’est aussi la garantie du retour à l’emploi après un congés maternité ou parental sans pénalisation dans sa rémunération ou sa carrière…  Un tour d’horizon des écarts et discriminations sur le site de l’observatoire des inégalités.

Concernant le monde du travail, la retraite, les violences conjugales ou la représentation politique, retrouvez nos propositions.

Changer les mentalités, nos mentalités tous les jours de l’année, cela passe par l’éducation, c’est la clef de toute les grandes difficultés de notre temps, qu’elles soient morales ou matérielles. Donnons à nos enfants la meilleure éducation, donnons à tous les enfants la meilleure éducation, les meilleurs droits.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Canton de Paimboeuf, Cantonales 2011, Education, Humanisme, L'actualité, brèves réactions..., Modem, Penser global, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *