Je suis le candidat du centre pour servir l’intérêt général.

J’ai annoncé en début de semaine ma candidature aux élections législatives pour la 9° circonscription de Loire-Atlantique et ainsi tourner la page Boennec.

Florent Lucas est mon suppléant, nous sommes investis par le Mouvement Démocrate sous la bannière « le Centre pour la France ».

Nous sommes le renouvellement générationnel de la politique, nous sommes les futurs acteurs du monde d’après crise que nos élites passées ont gaspillé.

Et dans cette élection je suis le porte parole des classes moyennes, moteurs de l’économie et oubliées de l’action publique. Elles ont droit à un élu qui réconcilie l’esprit d’entreprise et la justice sociale. Elles attendent un député qui relance l’ascenseur social et les sortent de la spirale du déclassement.

  Il faut au Parlement un courant politique nouveau qui soit à la fois indépendant et positif. Il faut un courant politique qui dise non à la participation complaisante, non à l’opposition de principe, et oui à l’esprit de responsabilité et d’unité nationale.Je serai un de ces élus au service du pays.

Pour être utile à la France il faut sortir de l’affrontement camp contre camp et faire de la politique autrement.

Libre et indépendant, je serai un député qui redonne du sens à l’intérêt général dans un esprit d’union nationale.

Que devez vous attendre d’un député de la République française ? A qui faire confiance ?        

Ce poste demande du courage, de l’indépendance, de la responsabilité, de l’engagement, de l’éthique et un respect des valeurs.

– Bilan de P.Boennec : c’est  0 réaction sur les dérives de la présidence, c’est 100% des lois de la majorité approuvées. Cela fait de lui un bon petit soldat du Sarkozisme qui l’éloigne de l’humain. Ce comportement est une faute.

Il est donc disqualifié pour représenter demain encore le centre, la droite modérée, sociale et d’esprit gaulliste.

Voter P.Boennec c’est classer le Pays de Retz en réserve naturelle et faire entrer le territoire en hibernation économique alors que le chômage est notre ennemi.

– La candidate socialiste sera enfermée, elle aussi, dans les obligations et les réflexes de clan partisan. Cette pratique politique passéiste est irresponsable et néfaste en temps de crise.

Je m’engage à mettre fin à ces pratiques sectaires. Il faut changer de logiciel et faire autrement.

–          Je serai un élu qui ne fait pas de la politique comme un marchandage mais comme un engagement.

–          Je serai libre d’agir : élu responsable et indépendant des courants partisans.

–          Je serai un élu en opposition vigilante et constructive face au gouvernement en place.

–          Je vous communiquerai mes votes à l’assemblée, respect et retour que je vous dois.

–          Je créerai des groupes locaux de propositions de terrain, non imposées par les « technocrates ».

–          Je défendrai les projets d’intérêt général dans un esprit d’union nationale.

–          Je réconcilierai l’esprit d’entreprise et la justice sociale.

–          Contre le cumul des mandats, je serai disponible à plein temps pour vous écouter, porter votre parole, traiter les dossiers de chacun.

–          J’engagerai un programme ambitieux de création d’emplois locaux dans le respect du Développement Durable pour mieux vivre ensemble dans le Pays de Retz.

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Démocratie, Législatives 2012, Politique Contemporaine, Pratiques politiques. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *