François Bayrou, premier de cordée.

 

François Bayrou avec des militants MoDem à Angers - Juillet 2011

J’imagine qu’un français lambda, bien loin des positionnements politiques et survolant les grands titres doit se dire que c’est le bien compliqué au centre. Pour éclaircir le sujet, il faut dire que droite et gauche existent parce qu’il y a un centre et ensuite poser cette question première à un « centriste » pour savoir s’il usurpe ou pas le terme : Etes-vous indépendant de l’UMP et du PS ou en êtes-vous un supplétif ?

Coup d’ARES !

C’est en quelques sorte la question qui était posée à l’Alliance Centriste réunit en Congrès à Angers. Jean Arthuis et les adhérents ont préféré l’indépendance et la consolidation d’un centre large à la proposition de Borloo, Morin et Bockel d’une ARES deuxième droite soumise à l’UMP.

Pour moi, François Bayrou est le premier de cordée dans toute ces « chapelles centristes », celui qui a eu le courage dès 2002 d’ouvrir la voie pour un centre large et indépendant, libre des noyaux durs de l’UMP et du PS. Jean Arthuis semble être celui qui a joué au second de cordée, il suit le premier sans perdre de vue les suivants.

Nous avons rencontré François Bayrou samedi matin avant sa venue à ce Congrès et il précisa quelques points :

  • Cette famille politique sera bientôt rassemblée.
  • Le pays est en situation d’urgence,
  • Dans notre programme, il n’y aura pas de promesses abusives.
  • Dire la vérité au pays, sera la condition nécessaire du redressement et de sa reconstruction.

A la question d’un militant voulant connaitre le leader le plus légitime pour conduire ce centre rassemblé, François Bayrou a répondu, « le plus authentique ».

Cette famille politique se rassemblera autour de ses valeurs et convictions à 3 conditions annoncées à la fois par Bayrou et Arthuis :

  1. Rassemblée par le choix de l’indépendance,
  2. Rassemblée autour d’un projet,
  3. et sans exclusive en son sein.

http://www.dailymotion.com/video/xjocq3

A la porteé nationale du choix de l’AC samedi s’ajoute une question locale. Car lors des dernières élections régionales, deux responsables du Mouvement ont opportunément rallié la majorité présidentielle car ils ne croyaient pas dans la stratégie d’indépendance et d’ouverture de Bayrou disaient-ils. Samedi à Angers, le refus de l’Alliance Centriste de rejoindre Borloo et sa deuxième droite s’appuie sur une quasi unanimité des votants sauf une abstention et un contre, peut-être que ces deux personnes sont les mêmes ? Cela serait logique et augurerait de leur départ vers l’ARES, mais logique et opportunisme ne font pas toujours bon ménage. Dans le cas contraire ce retournement de situation doit marquer la primauté des comportements  cohérents. Notre combat politique est aussi celui d’un combat contre le cynisme en politique, il faut donc faire confiance à ceux qui ont eu raison avant, depuis de début et qui n’ont pas trahi…Notre ouverture à tout ceux qui veulent construire cet arc démocrate, républicain et écologiste est réelle mais sans naïveté, avec de la mémoire et en accordant aux opportunistes la place qu’ils méritent… c’est la différence entre la vague et l’écume.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Démocratie, L'actualité, brèves réactions..., Modem, Politique Contemporaine, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *