Entre deux dimanches d’élections,

cantonales-logo-officiel-elections-20111Avant toute chose, je remercie  les électeurs qui m’ont accordé leur confiance lors de ce premier tour des cantonales.

J’écrivais dans ma profession de foi que l’abstention et les votes extrêmes sont les symptômes d’un système politique droite/gauche qui est très malade. A la lecture des résultats de ce premier tour des cantonales, la guérison semble s’éloigner.

Car avec prés de 53 % d’abstention, 1,71 % de votes blancs, 6 autres candidats (que je qualifie de « hors système »)  qui totalisent plus de 30 % des suffrages, Mme Lebeaupin pour le PS et Mr Haury pour la majorité présidentielle ne sont soutenus que par 1/3 des électeurs inscrits du canton, c’est le constat sans appel du refus et du doute du système politique actuel.

Ma démarche de candidat était d’apporter un renouveau, une nouvelle offre politique indépendante basée sur des valeurs, sur une autre méthode politique avec un programme équilibré, l’espoir crédible. C’est une démarche de long terme.

J’appel chacun à accomplir son devoir civique dimanche prochain.

Les électeurs qui m’ont suivi se détermineront eux-mêmes, en toute liberté, pour ce second tour. Je leurs fait confiance pour choisir le candidat le plus proche des valeurs et du projet que j’ai défendu localement. Lorsque les candidats ne répondent pas à leurs attentes, les électeurs peuvent utiliser le vote blanc, dont j’estime la prise en compte nécessaire pour la Démocratie.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Canton de Paimboeuf, Cantonales 2011, Démocratie, Modem, Pluralisme, Politique Contemporaine, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Entre deux dimanches d’élections,

  1. FrédéricLN dit :

    PS – au passage, pour Mamouchka : seules les élections législatives, et plus précisément leur premier tour, contribue au financement public des partis politiques.

  2. FrédéricLN dit :

    Les fameux 5% : bravo ! C’est déjà une étape de franchie dans cette construction d’une alternative démocrate, qui (pour le meilleur ou pour le pire) semble bien être une démarche de long terme.

  3. Mon canton présente au second tour une candidate PS et un candidat Majorité Présidentielle, pas de FN, donc pas de risque de basculer du côté obscur. Je milite pour le vote blanc car c’est le vote qui n’exprime pas de choix quand aucune offre politique ne convient mais que le citoyen exerce son devoir civique. Ce qui est différent de l’abstention ou du vote nul.

  4. Mamouchka dit :

    Voter blanc c’est bien gentil !
    Après tout, en votant pour quelqu’un les finances publiques donneront une obole « à la voix ». Le vote blanc prive donc de ressources ceux qui ne plaisent pas.

    Par contre, et vous êtes bien placer pour le savoir, le FN n’est pas un parti comme les autres, contrairement à ce qu’il se fait accroire ces derniers temps dans les sondages et les invitations sur plateaux TV …

    Il n’est plus temps de finasser quand certains résultats peuvent nous faire passer de l’autre coté … Obscur !

    Mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *