Démocrates et Indépendants.

democrates1Qu’est ce qui nous différencie des autres candidats et qui est un avantage pour les électeurs ?

Nous sommes portés par des valeurs différentes, nous faisons de la politique autrement et surtout nous ne nous résignons au carcan droite/gauche, nous en sommes indépendants.

Pourquoi se dire Démocrate aujourd’hui ?

Depuis longtemps déjà, on disserte sur l’incompréhension grandissante entre les citoyens et la classe politique. Peu à peu le fossé s’est creusé, à tel point que l’on parle désormais de divorce, de fracture, de défiance. Comme Démocrates, nous sommes persuadés que le moment est venu d’inverser la pente, d’intéresser à nouveau les citoyens au débat collectif. Car, au fond d’eux-mêmes, ils n’attendent que cela. On ne peut pas se passer d’ambitions politiques, de projet d’avenir. Nous pensons qu’il est temps de réhabiliter tout ce qui permet aux hommes et aux femmes d’œuvrer ensemble, de coopérer les uns avec les autres, de fuir l’excès d’individualisme pour recréer une société
unie et solidaire. Vivre ensemble est aujourd’hui la seule condition pour qu’une société résiste à la tentation de perdre en humanité.

Démocrate, c’est appartenir à ce courant de pensée qui refuse que la politique soit dominée par des extrêmes et aujourd’hui elle l’est. Les noyaux durs de l’UMP et du PS imposent aux autres courants. Nous sommes le courant du progrès solidaire et maitrisé, nous sommes un courant de conciliation, surmonter les clivages, c’est notre identité.

Les uns et les autres sont résignés à la suprématie de l’UMP ou du Parti socialiste, nous au contraire nous ne sommes résignés à aucune suprématie. Non pas par antipathie personnelle. Il y a des femmes et des hommes qui méritent l’estime. Mais ce qui est en cause,  ce ne sont pas les personnes, ce sont des questions politiques.

En défendant la place d’un certain idéal dans la politique, nous avons conscience d’être différent. Cet idéal est simple.

Nous voulons une société faite pour l’homme, pour la personne humaine, la femme, l’homme, l’enfant. Une société pour l’homme, c’est aussi une société par l’homme, sa liberté, sa créativité, sa responsabilité. Là sont nos valeurs. Nous plaçons l’homme au centre de chaque question de société, nous sommes en cela humanistes. La Démocratie est pour nous l’organisation politique qui fait confiance à la conscience et à la responsabilité des citoyens. Pour nous la République est un idéal à toujours garder en action. La justice et l’équité sont les critères du jugement des citoyens sur les pouvoirs qui les dirigent.

Cela tranche beaucoup avec d’autres projets. Ce ne sont pas les valeurs matérialistes et « court-termistes » du marché, la marchandisation de tous les domaines de l’activité humaine et de la concurrence à tout prix entre les êtres humains. Et ce ne sont pas les valeurs étatistes de l’assistance et de la prise en charge par la collectivité de nos vies.

C’est une société solidaire, une société créative, une société de responsabilité pour l’épanouissement personnel du plus grand nombre, une démocratie impartiale et fondée sur la vérité.

Si ces valeurs avaient été défendues, l’extrémisme ne progresserait pas dans notre pays, l’abstention ne serait pas à ce niveau. Extrémisme, abstention, ce sont les symptômes des sociétés malades. Mais jamais l’extrémisme ou l’abstention ne soignent la maladie. Ils l’aggravent.

Maintenant, pourquoi indépendants ?

Comment construire ce renouveau du vivre ensemble quand un français sur deux est exclu du système ?  Pour nous la Démocratie au sens de diversité des idées est la condition du renouveau. Répondre aux problèmes immédiats, préparer notre avenir, cela se construit ensemble, cela nécessite que tout le monde soit représenté.

Dans ce système d’affrontement droite /gauche, bloc contre bloc, le renouveau est difficilement possible. Les représentants de ces deux blocs ont-ils toute la liberté et l’ouverture d’esprit pour préparer la société d’après crise ?

De plus, vous comprenez aisément qu’un élu d’un autre parti qui doit son élection à une alliance, à un arrangement électoral est forcément  dépendant de l’UMP ou du PS, et donc, ne peut agir librement. Si vous êtes redevable, vous êtes dépendant.

Notre indépendance est votre garantie d’avoir des élus libres d’agir. Nous n’aurons de compte à rendre qu’à vous, les électeurs.

Nous nous présentons à cette élection cantonale comme citoyens engagés, indépendants, nous sommes sans mandat électifs et nous nous consacrerons pleinement à ce poste.

Notre indépendance nous permet de travailler ouvertement  avec tous, sans exclusive, de travailler au service de tous, au delà des étiquettes.

Nous nous engageons, une fois élus, à ne siéger ni avec le groupe UMP, ni avec le groupe du PS, mais à créer un groupe autonome et indépendant au Conseil Général.

En plus de notre projet, c’est pour cette cohérence d’attitude au premier et deuxième tour, pour cette ambition de constituer un groupe autonome que nous avons besoin de votre soutien dés le premier tour.

Ce rassemblement des Démocrates est l’occasion pour toutes les personnes, qui se retrouvent dans ces valeurs et dans cette approche de la politique et qui veulent enfin sortir du blocage droite contre gauche, d’aborder l’avenir avec confiance. Votre participation et votre soutien à ce scrutin est pour nous essentiel, cela décidera du renouveau, cela décidera d’espoir dans l’avenir.

Philippe FINTONI, candidat aux élections cantonales 2011 – Canton de Paimboeuf

Elisabeth Clerteau, suppléante

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Canton de Paimboeuf, Cantonales 2011, Démocratie, Modem, Pluralisme, Politique Contemporaine, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *