Les transports scolaires, régularité, ponctualité, sécurité.

Un arrêt de bus de la commune de Corsept.

Un arrêt de bus Lila sur la commune de Corsept.

Voici ma réponse au courrier adressé aux candidats par les représentants FCPE du collège René Guy Cadou de St Brévin les Pins.

Mesdames,

Vous trouverez ci-dessous ma réponse aux diverses remarques de votre courrier qui vise l’amélioration de l’organisation des transports scolaires de nos enfants. Sécurité, ponctualité et régularité en sont les éléments.

Vous pointez le long temps d’attente des collégiens le soir pour prendre les bus scolaire (jusqu’à 30 minutes),  le fait qu’ils n’ont pas d’auvent pour les protéger de la pluie ainsi que le manque de pertinence des trajets des bus.

Ces dysfonctionnements d’équipements et d’organisation doivent être réglés car ils sont, comme vous le soulignez, préjudiciables à la sécurité de nos enfants et préjudiciables au rythme scolaire, la longueur des journées, sujet complexe de l’éducation est central.

–          Concernant le choix des trajets de ramassages scolaires ainsi que les horaires, il me semble évident d’engager un travail commun (Conseil Général, Société de transports – responsables et chauffeurs- représentants des parents d’élèves, familles…) pour trouver les solutions avant l’année scolaire et ajuster en cours d’année les trajets en fonction de la réalité des situations vécues. En élargissant ce sujet, il faudra aussi simplifier les procédures d’inscriptions des élèves dont les lycéens.

–          Votre proposition de pistes cyclables sécurisées est un élément aujourd’hui indispensable à tous les travaux de voiries. La commune de St Brévin est en charge de son territoire, pour le Conseil Général, cette proposition de circulation en vélo doit être pensée et réalisée à chaque rénovation de route et obligatoirement aux abords de tous les collèges.

–          En revanche, je pense que la réalisation de ces voies cyclables nécessite de toute façon la persistance du service de transport scolaire.

–          Enfin, l’auvent de protection des intempéries devant le collège, devant les collèges est une évidence. Il faut donc le faire. La photo qui accompagne ma réponse illustre parfaitement votre alerte. Cet arrêt de bus scolaire Lila situé sur la commune de Corsept démontre l’absence de protection des enfants face aux intempéries et aux dangers de la route.

C’est pour régler des problèmes tels que celui-ci que je m’oppose au projet de navette fluviale à 2 millions €. Nos finances sont serrée et ces 2 millions d’euros budgétés doivent servir à traiter les situations urgentes de la vie des habitants du canton ;  les auvents pour tous les arrêts de bus en sont un exemple, des aides d’urgences pour les familles en graves difficultés un autre, des places d’accueils pour les personnes âgées dépendantes… encore un autre. Il convient de choisir les bons investissements, c’est le rôle d’un élu de décider.

Prendre le temps d’élaborer ensemble des plans de déplacements scolaires qui s’engagent sur la régularité et la ponctualité, installer des auvents pour que le service de bus soit complet et devienne agréable en tout temps, organiser la sécurité des collégiens devant les établissements et sur les routes lors des trajets en vélos pour ceux qui le souhaitent, ce sont des engagements que je prends.

Cette réflexion d’ensemble doit répondre aux problèmes de chacun, c’est pourquoi chacun doit y être associé.

En espérant avoir répondu à votre requête, je reste bien sur à votre disposition pour toute autre question,

Recevez, mesdames, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans A St Brévin, Agir local, Canton de Paimboeuf, Cantonales 2011, Modem, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *