La mémoire des crabes.

1283008491_21311564cd_t« L’idée du panier de crabes dans lequel vont s’ébattre ceux qui voudraient prendre le contrôle de ce qu’ils ont refusé toute leur vie, c’est une idée qui n’est pas la mienne » et « je n’irai pas me mélanger à ces combats obscurs », a ainsi prévenu François Bayrou, estimant aussi que le centre est « exactement le contraire des choix que ces gens ont faits ».

Et en effet, en cette semaine de novembre post-remaniement, le panier de crabe est bien garni. Mais je m’interroge sur la mémoire du « crabe » , est-elle aussi courte que celle du poisson ? On peut le croire et l’éditorial de Paul Henri du Limbert dans le Figaro du mardi 16 novembre pose le sujet à sa façon.

[Depuis le remaniement de dimanche, dont ils ont fait les frais, ils (les centristes) redécouvrent l’étrange euphorie d’être au centre. Ils étaient sarkozystes, ils le sont beaucoup moins. Un champ du possible s’ouvre ! Certes, ils ont perdu leurs ministères, mais ils ont retrouve la liberté !]

Le journaliste énonce ainsi le premier principe du centre, ce pourquoi nous sommes au Mouvement Démocrate, pour être libre. Mais il  propose en fin d’article le second principe :

[Deux candidats du centre en 2012 : l’hypothèse semble donc a priori envisageable. C’est évidemment contrariant pour Nicolas Sarkozy, qui rêve de franchir largement en tête la barre du premier tour, comme en 2007. Que se passera-t-il alors ? Comme il arrive régulièrement depuis la présidentielle de 1988, les centristes se rallieront au plus fort. Avec la promesse de postes clés, et pourquoi pas celui de premier ministre ? Jean-Louis Borloo n’a peut-être pas perdu tout espoir de remplacer François Fillon…]

Ainsi, être au centre c’est être libre et indépendant , libre et indépendant du pouvoir en place… sauf à privilégier sa carrière personnel.

Ces fameux centristes sont-ils libres et indépendants, alors ? A la lecture des anciennes déclarations des prétendants au titre de leader du centre et à leurs actes, la réponse est encore non.

– Jean Pierre Raffarin, ancien premier ministre, sénateur UMP, déclarait dans une  interview en janvier 2008 : « Le centre aujourd’hui adhère à la majorité présidentielle. » Alors, libre et indépendant du pouvoir en place, NON

– Et Hervé Morin, président du Nouveau Centre ( je ne refais pas son parcours de 2007 à aujourd’hui…pas besoin), voici ses propos  à Libération au mois de juin dernier :

«Nos -lui et F.Bayrou- chemins se sont séparés en 2007. Nous avons fait le choix de participer à l’important effort et à l’immense besoin de transformation du pays, ce n’est pas pour se retrouver demain avec quelqu’un qui a été probablement l’opposant le plus radical au gouvernement et à la majorité pendant trois ans»

Libre et indépendant du pouvoir ? j’ai presque honte de poser la question, vous connaissez la réponse.

– Quand à Jean Arthuis, président de l’Alliance Centriste,  lors d’un entretien au journal La Croix, il déclarait  à la question suivante : Où est alors l’indépendance du centre si ces alliances ne sont, cette fois, qu’avec la droite ?

L’indépendance du centre, c’est sa liberté de ton. Par conséquent, celui qui en assure la présidence ne doit pas être membre du gouvernement. Nous appartenons à la majorité et nous souhaitons sa réussite.

Libre et indépendant du pouvoir, non plus.

– Et Jean Louis Borloo, alors, président du Parti Radical, libre et indépendant du pouvoir depuis dimanche, et bien non, pas à la lecture de cette phrase : « Il faut construire une majorité réellement équilibrée. Sans la composante centriste, on ne gagnera pas en 2012 ». Le « on » c’est encore l’association avec l’UMP, même après une humilation sévère, le reflexe de soumission persiste.

Pour conclure sur la mémoire des crabes, une citation de Coluche (je crois) :

La politique, c’est pas compliqué, il suffit d’avoir une bonne conscience, et pour cela il suffit juste d’avoir une mauvaise mémoire.

Ces lignes permettront peut-être à des électeurs de se rafraichir la mémoire au moment des prochains choix électoraux…

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans L'actualité, brèves réactions..., Modem, Pluralisme, Politique Contemporaine, Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La mémoire des crabes.

  1. patricia dit :

    http://www.alliancecentriste.fr/index.php?sujet_id=15064
    lorsqu’on va lire ce blog, on trouve un Arthuis métamorphosé….Incroyable! Il admet que le centre n’est pas de droite…. oups…..et aussi qu’on peut trouver à gauche des gens aussi intéressants etc.. Quelle belle et soudaine évolution! les crabes sortent du panier? ou bien c’est une péripétie… :o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *