Métro, Boulot, dodo, impôts…

feuille-dautomneJ’aurais pu également intituler ce billet, le saucissonnage de nos vies, car l’orientation de la société à travers, entre autre, les médias et la politique nous entraine vers des séquences de vies cloisonnées, isolées, des moments qui se succèdent alors que la vie est un flux. Réforme des retraite isolée de la réflexion générale sur le travail et l’emploi, ou annonce de l’ouverture du dossier sur le travail des jeunes sans parler d’éducation…la liste pourrait être très longue. Nous déconnectons aussi de plus en plus nos besoins d’individu de la vie en commun, alors que tout est lié. Voici trois exemples d’actualités.

Jeudi lors de la 7 ième journée d’actions contre la réforme des retraites, il était difficile à Paris de monter dans un TGV pour Nantes. La période de tension (qui se mue en colère pour une partie des gens) a ceci d’utile, elle met en exergue les comportements humains. Car lors des grèves, la SNCF ne procède plus à l’échange et la vente des billets et invite les voyageurs à prendre le train sans titre de transport valable. A la pénurie de train s’ajoute donc l’anarchie des voyageurs car vont se retrouver dans le même wagon, des personnes ayant une place révervée sur le train concerné, d’autre ayant un billet pour des trains annulés, d’autres encore sans aucun billet. Comment s’organise alors la répartition des sièges dans ces conditions, qui est prioritaire ? Voici les constats de la vie d’un wagon TGV en période de grève – j’ai eu le temps d’observer et de compter- ainsi que ma recommandation de bien vivre ensemble une situation particulière :

  • 48 places assises toutes occupées par 29 messieurs et 19 dames.
  • Les voyageurs titulaires d’une réservation sur ce train ont réclamé et obtenu leur place.
  • 17 personnes debouts dans l’allée (je ne compte pas les sas pleins), 11 femmes, 6 hommes dont deux messieurs agés.
  • Seulement 3 personnes se sont proposées pour laisser les places à ces messieurs agées, des femmes !
  • Il a fallut attendre une heure et le proche arrêt au Mans pour que deux hommes cèdent leur place à des femmes.

J’en conclu que ceux qui fustigent l’égoïsme des grévistes n’adoptent pas forcement une attitude altruiste et que la société est encore très machiste, et pour moi, l’égalité des sexe n’exclue pas la galanterie, au contraire. Il me semble que le bon sens aurait voulu que :

  • Les voyageurs titulaires d’une réservation sur ce train soient prioritaires,
  • qu’ensuite prennent places les personnes âgées,
  • puis les femmes et pour terminer les hommes.

Debout dans l’allée, j’ai eu le temps de penser ce début de billet et de lire. Un article sur le prochain dossier du gouvernement, le taux d’emploi des jeunes et un entrefilet du Monde reprenant une des propositions de François Hollande :

La création du contrat de génération incitant les entreprises à embaucher des jeunes et à les faire former par des seniors.

C’est une très bonne idée, nous l’avions proposée lors des élections régionales, je ne l’avais pas vu dans la presse à l’époque… :

Plan de réduction du chômage régional des – de 25 ans et des + de 55 ans
1- Nous proposons d’aider à résorber le chômage des – de 25 ans et des + de 55 ans, soit 40 000 Ligériens :
– en proposant aux 75 000 entreprises de 2 à 20 salariés (chiffres INSEE 2006) le financement par la région d’une partie des charges patronales pendant 2 ans pour l’embauche de 10 000 d’entre eux . Coût = 32 M d’€ /an si on finance la moitié des charges, soit moins de 20 millions d’€ par an si on finance en 4 ans)
– en prenant en charge la moitié des charges patronales du tuteur pour l’embauche de 2000 jeunes en apprentissage pendant une période de six mois. (31 000 apprentis par an, l’apprentissage dure 2 à 3 ans, certains jeunes continuent leurs études)
– en constituant des binômes expérience / apprentissage
2 – Avec un audit nous examinerons la pertinence de créer une agence régionale des compétences constituée des seniors au chômage et pouvant être mis à contribution pour délivrer leur savoir et savoir-faire à des entreprises de leur secteur d’activité, pour faire reconnaître la culture des compétences, pas uniquement celle du diplôme.

C’est une façons de poursuivre la formation professionnelle des jeunes actifs et de permettre aux séniors de partager leur savoir, leur expérience et ainsi d’entrer dans une nouvelle période de travail, une transition vers la retraite par la transmission du savoir.

Troisième et dernier point d’actualité, l’élaboration des budgets pour les collectivité. J’ai précédemment traité la future augmentation d’impôts par le département de Loire Atlantique sous couvert de la réforme des taxes pour 2011. Le Courrier du Pays de Retz (hebdomadaire local) nous apprend cette semaine sous le titre évocateur  » Nos chères ordures… » que la communauté de communes du sud estuaire augmentera de 5 % les tarifs déjà conséquents des ordures ménagères (j’y reviendrais en détails) et que pour palier aux vols de métaux à la déchetterie de St Brévin les Pins, la décision est prise de  faire retirer la benne tous les soirs. Le préjudice des vols de ferrailles est de 50 000 €, le coût de la prestation d’enlèvement quotidien est de 59 184 € (sic), soit c’est une belle coquille du journal, ça arrive et elle mérite une récompense au zapping de la presse soit, des fois quand même on se demande s’ils…….. . En définitive, devant chaque budget en déficit (belle gestion) nos élus choisissent la facilité, l’impôt.

L’équilibre pourrait résumer ce billet, la vie c’est trouver l’équilibre, entre l’individu et le collectif, l’égoïsme et l’altruisme, le travail et la vie privée, les promesses électorales et la réalité…je n’écris plus rien sur les impôts aujourd’hui, ils m’énervent…et une feuille d’impôt vient d’arriver ce matin.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans A St Brévin, Agir local, Communaute de communes, Economie, Finances, L'actualité, brèves réactions..., Non classé, Régionales 2010, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Métro, Boulot, dodo, impôts…

  1. Mamouchka dit :

    Ce n’est pas tant l’existence de l’impôt qui me gène, que l’usage qu’il en est fait de cette ressource et les exonérations dont bénéficient certains …

    Pour ce qui est du partage des sièges, éternel problème entre dépense, éducation et distance à parcourir. Céder son siège à une dame me parait « décalé » si j’en juge par l’égalité H/F.
    Les anciens méritent de se poser, les mères avec jeunes enfants (jusqu’en primaire) méritent leur place … pour le reste, j’avoue que parfois, la « galanterie grand siècle  » me fatigue car elle ressemble souvent à une « mise en cage » (genre, je suis poli donc madame, « tais-toi »).

    Mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *