Footballeurs et traders, bouc émissaires.

kervielLes footballeurs et les traders deviennent les boucs émissaires des systèmes dans lesquels ils évoluent. Kerviel et Anelka ou d’autres joueurs sont utilisés comme boucs émissaires  parce qu’ils tombent dans l’excéssif à l’intérieur de pratiques déjà trés excessives, tout ça pour  sauver des systèmes lucratifs. Les « défaillances » de quelques uns dans la course à toujours plus d’argent et de gloire ne doit pas faire s’écrouler des systèmes voués à générer du fric. Il est donc logique de présenter ces faits divers comme étant étranger à leur environnement.

Le parallèle est également assez lisible dans le traitement des scandales par les dirigeants de la Société Générales et par les dirigeants de la FFF. Il y a des similitudes de contexte, des univers de « total business » avec l’abolition de limites financières,  et il y a des similitudes dans la décision de ces « grands patrons responsables » de se dédouaner des faits.

Kerviel fut présenté à l’époque des faits comme le seul fautif dans les pertes de sa banque. C’est la posture de l’entreprise pendant le procès en cours. Il bien évident que les responsabilités sont partagées et doivent être partagées à l’échelle des responsabilités hiérarchiques. Si les équipes dirigeantes et les « grands capitaines d’industries » s’octroient des rémunérations pharaoniques ainsi que les louanges de la réussite, il serait logique et légitime qu’ils soient tenus pour responsables en totalité lors des années mauvaises.

Or la pièce de monnaie est truquée, « pile je gagne, face tu perds ».

Kerviel, simple trader, responsable à son niveau, n’était qu’un simple salarié d’une organisation hiérarchisée avec des missions de gains maximum dans la finance casino. Pour sauver ce système, le pouvoir en place braque les projecteurs sur les seules dérives personnelles et se libère de ses responsabilités de patron d’équipe et de dirigeants. Ce discours de désinformation réussi sa percé jusque dans le tribunal. Le parquet a ainsi requis cinq ans d’emprisonnement dont quatre ans ferme contre Kerviel et le procureur Jean-Michel Aldebert d’appuyer sa demande en justifiant « Ses actes ont entraîné un traumatisme planétaire. C’est le système bancaire, par le crédit qu’il accorde, qui permet de produire des richesses et des emplois. Il faut cesser de faire porter le discrédit sur une banque qui a perdu près de 5 milliards d’euros. Il en va de l’ordre public et de l’ordre financier ».

Démesure des dérives, démesure des propos.

Même chose pour notre équipe de France désastreuse. Le conseil fédéral n’assume pas son soutien à  Domencech en 2008 aprés l’échec de l’Euro, Domenech n’assume pas ses choix de sélectionneur par rapport à Anelka & Co. Peu de démission. Alors maintenant J.P. Escalette est visé par Roselyne Bachelot. Le pouvoir politique ne pouvant s’échapper de ce spectacle miséreux en rajoute avec les réunions. Sarkozy, Fillon et Bachelot pour sauver le football français, est-ce aussi grave que la réforme des retraites ou les déficits et la dette ? Etre au coeur de l’actualité,  faire tomber quelques têtes, créer une commission d’enquête mais limitera-t-elle les salaires professionnels ? Orientera-t-elle des fonds vers les structures de formations des jeunes espoirs pour éviter d’en faire des « adultes millionaires immatures »…?

Il est à craindre que l’actualité passée, les dérives fondamentales persistent, que la démesure de l’argent fou pour une minorité soit protégé en sacrifiant quelques profiteurs et farfelus du système.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans L'actualité, brèves réactions..., Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Footballeurs et traders, bouc émissaires.

  1. FrédéricLN dit :

    Bonjour, hors sujet de ce billet : vous écrivez chez Jean-François Kahn que « nous avons échappé à une loi sur le crédit hypothécaire, nous aurions pu être « subprimé » ». En fait, le crédit hypothécaire rechargeable a été voté, à l’initiative de Nicolas Sarkozy, et plusieurs établissements bancaires le proposent, voir http://www.senioractu.com/Les-prets-viager-hypothecaire-et-hypothecaire-rechargeable-sont-enfin-mis-en-pratique_a6425.html

    Simplement, c’était … un peu avant l’élection présidentielle. Ce système étant peu demandé par les Français (et par les banques), le candidat Nicolas Sarkozy en a beaucoup fait sur la nécessité de le développer (sans dire en quoi), expliquant que les Français n’étaient pas assez endettés.

    De là à prétendre que cette campagne s’est ensuite concrétisée par une nouvelle loi, l’honnêteté me l’interdirait ! Les mesures prises étaient déjà suffisamment stupides, la loi avait déjà atteint son niveau d’incompétence, elle n’avait pas de raison de changer. Elle est d’ailleurs toujours en vigueur.

  2. Mamouchka dit :

    Les fusibles sont surtout des gens non issu du « sérail » … Un « fils de… » l’aurait fait, une autre cause aurait été trouvée : on l’a pas vu venir, c’est la faute à pas de chance !

    mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *