Les français et la Poste.

La poste, service de proximité

La poste, service de proximité

Ce matin sur la marché de Saint Brévin l’océan, à 100 mètres de la Poste, nous avions l’occasion de répondre à cette question simple : « le gouvernement veut changer le statut de la Poste pour la privatiser. Etes vous d’accord avec ce projet ? Oui -Non ?

Cette votation, manière détournée et simple pour un référendum d’initiative populaire (trés difficile dans les textes), semble retenir l’attention des brévinois (plus de 450 votes vers midi) et des français. Le lien historique avec ce service public, avec son facteur, cet élément de proximité et de sociabilité pèse certainement beaucoup. Il faudra statuer de façons définitive si un service public (qui doit être performant sur les services délivrés aux usagers avec des budgets gérés sainement) doit devenir rentable partout et donc tôt ou tard sacrifier des services au nom seul de la rentabililté.

Le gouvernement joue sur la fausse croyance économique :  ce qui est privé est plus performant, n’y aurait -il dans le privé que des employés compétents et trés productifs, des structures optimisées… ? Avant l’ouverture du marché postal en 2011, étudions la concurrence actuelle sur les colis. La Poste est souvent le meilleur rapport qualité prix grace à  la force de son réseau.

Les résultats sur le site dédié :

Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans A St Brévin, Démocratie, L'actualité, brèves réactions..., avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les français et la Poste.

  1. Mamouchka dit :

    Savez-vous pourquoi tout le monde s’obstine à parler de « votation », mot suisse et canadien employé en lieu et place d’élection, voire referendum d’initiative populaire ou consultation démocratique ?
    Par contre, pour la privatisation, je m’y oppose. j’aurais préféré un service public européen…
    Mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *