Je m’inquiète pour mes enfants.

Je m’inquiète pour l’avenir de mes enfants si notre société tolère que l’on puisse railler le bégaiement de jeunesse d’un homme et le mentionner à chaque portrait politique, que l’on puisse l’attaquer à travers sa croyance religieuse ; et je m’inquiète pour mes enfants du système médiatique et politique qui n’ accepte pas que cet homme refuse de se faire traiter de  » minable et ignoble«  par quelqu’un qui à théorisé par écrit des pratiques adultes-enfants (voir bas de page du lien) extrêmement limites.

Je m’inquiète pour mes enfants du lissage des valeurs,

Je m’inquiète pour mes enfants de la force de la pensée unique et de la connivence ambiante,

Je m’inquiète pour mes enfants du risque de ne pas  arriver à recomposer la société avec l’homme en son centre et non plus l’argent ou l’Etat comme finalité.

L’urgence est au réveil des cerveaux, à la fin du fatalisme et de la résignation.

L’espoir est que nous ne sommes pas seuls à le vouloir et à agir.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Humanisme, L'actualité, brèves réactions..., Non classé, Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *