Réunion de quartier, quelques réflexions…

Quelques réflexions concernant la réunion de quartier « Les Rochelets-L’Océan » du 6 mai 2009 à la salle de Jade de Saint Brévin les Pins. D’abord, un soutien et un encouragement pour cette démarche. Une soirée préparée sérieusement, un nombre important d’élus étaient présent mais une salle clairsemée ; peut-être la faute à un manque d’information (pour les habitants du quartier de l’Océan), à l’éloignement du quotidien politique ou à la concurrence de la demi-finale de champions league ?

    • Un soutien à l’objectif de préservation du caractère de la commune, de notre forêt urbaine. Il faudra être ambitieux, inventif et responsabiliser les habitants.
      • Responsabiliser les résidents « secondaires » concernant les ordures ménagères, qu’ils utilisent les futures colonnes enterrées pour les dépôts volontaires des déchets en quittant la commune.
      • Mon interrogation régulière concernant cette majorité et son Maire est de connaître la vision profonde pour l’avenir de la commune, les objectifs pour demain. A la question d’un habitant sur le PLU (en cours de préparation), M Le Maire indique qu’il faut « poursuivre le développement économique et urbain de St Brévin en optimisant l’espace avec les contraintes des lois Littoral –Estuaire et SRU », « qu’il n’y a pas d’objectif de préservation des zones agricoles » et Mme Gautreau (1er adjoint) d’ajouter « qu’il faudra jouer finement entre les deux ». Jouer finement pour tendre vers quoi ?
      • Arrive le sujet de l’Agenda 21, acte majeur pour notre avenir, il y aura peut-être une réponse à mes interrogations sur une vision d’avenir. Ce dossier voit enfin le jour plus d’un an après les élections mais nous apprenons que la municipalité en est à la phase de consultation de cabinets experts pour ce sujet. Pourquoi faire appel (comme sur tous les dossiers) à un cabinet alors que les finances sont exsangues, telle est la question d’un habitant ? Pourquoi faire appel à un cabinet alors qu’à mon avis, les compétences municipales existes (sont-elles reconnues et utilisées ?) et que dans la commune des volontés et des compétences sont en attentes de travail, quelles plus values apportera-t-il ? A ces questions, M le Maire répond que ce sera « pour accompagner l’équipe dans les démarches ». Je doute de l’envie réelle d’avancer sur ce dossier car il oblige à une démocratie participative et délibérative des plus aboutit, il oblige surtout à penser l’avenir différemment, à penser l’avenir de la commune dans sa globalité, c’est pour moi le socle pour le futur d’un territoire et non un dossier environnemental qui donne bonne conscience. Pour rappel, ce principe est l’élaboration collective d’une vision prospective du territoire par rapport aux enjeux du développement durable. Cinq éléments sont déterminants dans la démarche pour que ce soit un succès : la participation des acteurs, l’organisation du pilotage, la transversalité de la démarche, l’évaluation, une stratégie d’amélioration continue. Donc nous aurons un cabinet spécialiste des Agenda 21, cabinet qui ne sera pas choisit pour sa compétence mais parce qu’il sera le moins disant financièrement. Avons-nous élus une équipe municipale uniquement pour qu’elle valide le cabinet expert « le moins disant » du sujet concerné ? Il semblerai que oui…

        Philippe FINTONI

        Partager sur
        • Partager via Facebook
        • Partager via Google
        • Partager via Twitter
        • Partager via Email
        Cette entrée a été publiée dans A St Brévin, Agir local, Démocratie, Environnement, Penser global, Politique Contemporaine, Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

        Laisser un commentaire

        Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *