Devoir de mémoire.

Ce matin avait lieu la commémoration de la catastrophe du Boivre à Saint Brévin les Pins devant le mémorial élevé en 1945 à la mémoire des 15 paysans réquisitionnés par la Kommandantur pour dégager un cours d’eau et victimes des mines allemandes enfouies.

Des enfants encore à 13 ans, des jeunes hommes, des pères de familles et des grands pères sont morts ce jour là, un 17 mars 1945.

Les élus locaux sont habituellement présent et cette année, Philippe Böennec député (UMP) du Pays de Retz a rappelé entre autre le devoir de mémoire indispensable.

Elus et citoyens ont un devoir de mémoire et de vigilance.

Ce drame de la seconde guerre mondiale est la conséquence, ne l’oublions pas non plus, des choix politiques d’un mouvement né 25 ans plus tôt. Un parti opportuniste qui se développa sur la misère et la peur, en ciblant des boucs émissaires, en affirmant qu’une civilisation était supérieure aux autres, en faisant des meetings « démonstration de force »…

Oui nous avons un devoir de mémoire complet, et un devoir de vigilance car nous devons éviter les propos qui peuvent être pris à la lettre par certains et déboucher sur des actes graves.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans A St Brévin, Agir local, Humanisme, L'actualité, brèves réactions..., Penser global. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *