St Brévin, budget 2010 et après,

Après une année 2009 de forte augmentation des impôts locaux, le budget 2010 adopté la semaine dernière sera une reconduction des taux pratiqués mais la situation reste tendue à St Brévin.

  • Les investissements des dernières années, financés par l’emprunt, investissements qui structurent et dynamisent la ville, pèsent sur nos comptes avec des charges annuelles de remboursement de plus de 2 M€.

  • Les efforts de gestion engagés portent leurs fruits et les charges de personnels sont basses par rapport aux communes comparables et des économies supplémentaires d’importances ne seront pas à attendre sur ces postes.

Cette situation oblige aujourd’hui la municipalité à une abstinence d’investissement alors que beaucoup sont encore nécessaires.

Quelles perspectives pour demain dans un contexte économique inquiétant ?

La crise économique actuelle devait malheureusement durer et à terme l’État devra choisir entre un retour à l’inflation ou la pression fiscale pour faire baisser la dette, dans les deux cas, nous, citoyens-consommateurs, devrons financer cette situation.

Au niveau des communes, la baisse des ressources via les droits de mutations va se poursuivre (les perspectives dans l’immobilier sont ternes), la réforme de la taxe professionnelle devrait voir baisser les produits d’environ 2% (source : simulation Ministère de l’économie), la volonté affiché par l’État de réduire les dotations aux collectivités compliquera davantage les comptes.

impots à Saint Brévin, hausse en 2009, stabilité en 2010, et après ?

impots à Saint Brévin, hausse en 2009, stabilité en 2010, et après ?

Nous posons deux questions : Comment la commune peut-elle retrouver une marge de manœuvre d’investissement et à quoi peuvent s’attendre fiscalement les brévinois pour les années à venir ?

Nous demandions l’année dernière un débat sur la hausse des impôts (car elle contredisait les annonces de campagne électorale), nous souhaitons toujours un débat dans la lignée des actions récentes sur le PLU, l’Agenda 21 ou le plan de circulation. Un débat pour présenter aux brévinois la réalité des comptes, les projections communales, et débattre des différents choix nous impliquant :

  • Statu quo des taux d’imposition communaux ou accroissement ?

  • Réduire encore les investissements ?

  • Est-il possible de réaliser des économies de structure ?

  • Est-il envisageable de céder des actifs, par exemple le cinéma ?…

En souhaitant, dans cette période économique difficile, que notre proposition soit reprise pour que les idées de chacun puissent nous permettre d’aborder l’avenir sereinement et de toujours bien vivre ensemble.

Le bureau de l’association Ouverture Démocrate pour les Brévinois

Ouest France :

Nous refusons cependant un immobilisme qui serait préjudiciable pour Saint-Brévin et ses habitants, a souligné le maire Yannick Haury lors du conseil municipal jeudi. Nous allons ajuster nos dépenses aux recettes prévisibles tout en maintenant les projets engagés. Dans ce contexte, il est hors de question d’investir lourdement, les investissements seront donc mesurés et planifiés sur 2010 et 2011. » Parmi ces derniers il est prévu entre autres : des études sur la révision du plan d’occupation des sols, sur l’Agenda 21, la mise en place du plan de circulation, des travaux de voirie, ou encore l’entretien des bâtiments communaux.

De quoi faire grincer les dents du groupe d’opposition : « Nous constatons que ce budget ne prévoit pas de projets et que, malgré la diminution des investissements, la commune ne se désendette pas pour autant. C’est une situation inquiétante, et c’est la raison pour laquelle nous ne le voterons pas. »

13 millions d’euros sont votés en fonctionnement pour le budget communal et 1,9 million d’euros en investissement (4,2 millions d’euros en 2009). Campings et gîtes : 209 000 € en fonctionnement et 443 000 € en investissement.

Immobilier d’entreprises : 15 000 € en fonctionnement et 200 000 € en investissement. Centre nautique : 243 000 € en fonctionnement et 100 000 € en investissement. Complexe culturel : 471 000 € en fonctionnement et 66 000 € en investissement.

Ce budget serré prend en compte l’augmentation de la masse salariale, une diminution de la dotation de la solidarité urbaine (85 000 € au lieu de 160 000 €), une baisse de 146 000 € des recettes des droits de mutation sur l’immobilier, une diminution de 40 000 € des recettes sur les jeux du casino et seulement une très légère progression de la dotation de l’Etat. Donc une baisse de l’ensemble des ressources.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans A St Brévin, Agir local, Court terme - long terme, L'actualité, brèves réactions..., Penser global, Pluralisme, Pratiques politiques, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à St Brévin, budget 2010 et après,

  1. Merci pour cet éclairage !!! Ca donne a réflechir.

  2. Mamouchka dit :

    Pour en savoir plus sur les finances et les charges, je vous propose la lecture chiffrée d’un rapport de la CRC, en message privé, vu l’épaisseur du document …
    Mamouchka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *