Le pont de Saint Nazaire à Saint Brévin.

pont_trafic-modulableLa question de fond est de savoir comment traverser la Loire prés de l’estuaire quelque soit son mode de déplacement, le moment choisit, la raison du trajet sans subir des embouteillages monstres ou des blocages. Pour les habitants du sud Loire, aller de St brévin à St Nazaire et revenir s’apparente,  selon les heures, à circuler sur un périphérique de grande ville. Pour résorber ces bouchons sur le pont, le Conseil Général a choisi un système connu d’affectation modulable de la voie centrale en fonction du trafic routier.

Cette solution semble, dans la configuration de l’ouvrage (3 voies), la seule possible et c’est un choix intelligent. Cette aménagement routier inauguré aujourd’hui coute près de 10 millions d’euros , il apporte la réponse aux bouchons quotidiens, en revanche il ne sera pas opérationnel lors des périodes de travaux.

Des travaux de plus de trois ans sont annoncés pour renforcer les piliers, un chantier sous le pont donc sans gènes pour les utilisateurs, normalement. Sauf à lire le dossier du courrier du Pays de Retz (édition du 20/08/10) et le propos des techniciens du CG44 qui expliquent que la circulation ne devrait pas être perturbée  » ou alors une fois maximum par semaine ». Ce chantier est la preuve que l’ouvrage ancien souffre, s’abime. Les usagers constatent tous les jours les signes de faiblesses et constataient pendant de long mois les incessants travaux qui bloquaient une des trois voies. Est-ce à dire que les travaux d’entretien sur le pont sont définitivement terminés, qu’il n’y aura plus de fermeture de voie de circulation pour cause de peinture,  de travaux de revêtement, d’entretien des haubans…?

Nous savons que ce système  à ses limites, il fluidifie seulement les flux au moment des pics de circulation mais il faut  penser pour le long terme. Et ce ne sera pas la navette fluviale qui répondra aux enjeux du grand sud Loire et de l’estuaire.

Un nouveau franchissement de la Loire doit être sérieusement lancé au delà d’une énième étude de trafic routier. Un nouveau franchissement sous forme de tunnel, cela a plusieurs avantages :

  1. Cela sécurise l’avenir pour longtemps et désenclave le grand sud Loire,
  2. Cette construction peut recevoir différents modes de déplacements (Routier, ferroviaire…)
  3. L’ouvrage est protégé des tempêtes hivernales donc sans fermeture et coupure pour le trafic,
  4. La liaison ferroviaire permet d’alimenter en « ferroutage » l’autoroute de la mer du port de St Nazaire, et fluidifie les échanges sud et nord Loire, permet la réouverture des lignes existantes,
  5. L’entrée du tunnel crée un « hub multimodal » dans le pays de retz qui dynamisera économiquement le sud estuaire,
  6. Cela limite les risques d’accidents poids lourds sur le pont…

Gouverner c’est prévoir, il s’agit maintenant d’anticiper, de faire des choix structurants et prioritaires pour les décennies à venir.

Philippe FINTONI

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Agir local, Court terme - long terme, Penser global, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *